kokedama-suspendu

Le kokedama, sorte de boule de mousse à mi-chemin entre l’art floral et le bonsaï

L’art nippon s’invite chez vous avec les Kokedama

Si vous vous intéressez à l’art floral et le japonais plus particulièrement, vous avez sans doute déjà entendu parler de l’ikebana, une tradition d’art floral vieille de près de treize siècles où la composition a tout autant d’importance (si ce n’est plus) que la beauté de la fleur, mais connaissez-vous le kokedama ?

Le kokedama est également un art floral mais bien plus récent.

Tradition et écologie se rejoignent pour créer une composition florale à base de petites plantes et de mousses.

Découvrir le kokedama

Si la maitrise parfaite de l’art du kokedama demande beaucoup d’entraînement, la création et l’entretien de son premier kokedama est accessible à tous.

Il faut retenir qu’un kokedama est composé de 3 éléments distincts : une plante, du substrat et de la mousse pour lier le tout.

Art floral kokedama
Le kokedama se compose d’une plante, de substrat et de mousse | Photo : Gergely Hideg

Comment faire son premier kokedama ?

Pour faire son premier kokedama facilement il est préférable de choisir des plantes peu exigeantes et plutôt robustes. Il n’est pas rare que les débutants de cette discipline se tournent vers des variétés de fougères. Résistantes, les fougères doivent tout de même rester à l’ombre avec un substrat humide en permanence.

Coté substrat, vous avez la possibilité de composer votre mélange à l’aide d’argile (idéalement d’akadama, un substrat très prisé par les amateurs de bonsaïs) et de sphaigne hachée (qui permettra de stocker l’eau). Si vous craignez de louper le mélange, vous pouvez vous tourner vers un substrat spécial kokedama prêt à l’emploi.

Munissez-vous également de mousse épaisse que vous aurez pris soin de débarrasser de tous parasites susceptibles de s’attaquer à votre plante.

Assembler son kokedama

Une fois ces 3 éléments préparés, il ne reste plus qu’à assembler votre kokedama. Pour se faire, dépoter votre plante et gratter légèrement l’extérieur de la motte pour démêler les racines et les mettre à nu. Entourez l’ensemble de substrat afin de former une boule puis ficeler la mousse autour à l’aide d’un fil discret. Arrosez abondamment et votre kokedama est prêt !

Comment faire son kokedama
Les racines de la plante sont entourées de substrat avant de couvrir le tout de mousse | Photo : www.ava.be

Comment entretenir un kokedama ?

Pour savoir comment entretenir son kokedama il est essentiel de connaître les besoins de la plante que vous avez choisi. Si vous avez opté pour une fougère, n’oubliez pas que celle-ci ne supporte pas les coups de sec et qu’elle préfère l’ombre.

Plantes kokedama
Pour entretenir son kokedama, il est essentiel de s’adapter aux besoin de la plante choisie | Photo : monosashi.me

Pour garder son kokedama plein de vie il faut impérativement respecter 3 critères : l’humidité, l’arrosage et l’exposition.

Il n’existe hélas pas de recette miracle pour savoir quand arroser sa boule de mousse. Cependant, certaines pratiques empruntées à l’art du bonsaï permettent de fournir l’humidité nécessaire au bon développement de la plante. Il est par exemple possible de disposer ses boules de mousse sur un lit de billes d’argile humides. Par évaporation, l’humidité profitera aux kokedama situés au-dessus.

Vous souhaitez maitriser l’art du kokedama ?

art-du-kokedamaVous êtes satisfait de votre réalisation mais souhaitez aller plus loin dans la maitrise de cet art floral aux multiples écoles ?

Sachez qu’il existe un ouvrage dédié à l’art du kokedama qui en détaille toutes les subtilités à travers 96 pages . On le trouve pour un peu moins de 20€ sur amazon.

Une réponse à “L’art nippon s’invite chez vous avec les Kokedama

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

banner